Définitions Importantes

Ion négatif / anion / particule chargée négativement :

Un anion ou ion négatif est un atome ou un groupe d’atomes (molécule) qui, ayant gagné un ou plusieurs électron(s), porte une ou plusieurs charge(s) électrique(s) négative(s). En raison de la forte polarité de sa molécule, l’eau (H2O) est un excellent porteur d’ions. Tout en étant des fines particules chargées électriquement, les ions négatifs nous dynamisent et nous apaisent tandis que les ions positifs nous stressent et nous épuisent. Les ions négatifs sont dans l’air et pénètrent principalement dans notre organisme par les poumons, mais aussi par la peau et les points réflexes (acuponcture). Ces particules chargées négativement nourrissent les schémas électriques fondamentaux du corps physique et éthérique et contribuent considérablement à notre vitalité métabolique.

Métabolisme :

Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d’un être vivant pour lui permettre notamment de se maintenir en vie, de se reproduire, de se développer et de répondre aux stimuli de son environnement. Certaines de ces réactions chimiques se déroulent en dehors des cellules de l’organisme, mais la plupart de ces réactions ont lieu dans les cellules elles-mêmes. Autrement dit, il s’agit d’un ensemble de processus complexes et incessants de transformation de matière et d’énergie par la cellule ou l’organisme, au cours des phénomènes d’édification et de dégradation organiques (anabolisme et catabolisme).

Radical libre / stress oxydant :

En biologie, le terme « radical libre » est utilisé pour désigner les dérivés réactifs de l’oxygène, ou « radicaux oxygénés libres », une classe spécifique de radicaux. Ces substances peuvent peroxyder les lipides insaturés qui composent les structures membranaires et peuvent alors tuer les cellules. Le remplacement des cellules mortes prématurément oblige l’organisme à activer ses cellules souches, ce qui augmente le risque de cancérisation et contribue à un vieillissement accéléré de l’organisme. Le stress oxydant devient une situation pathologique dès que le système de protection est submergé par les radicaux libres. Un radical libre peut être vu de comme un envahisseur attaquant les cellules de votre corps. Plus techniquement, un radical libre est une molécule instable qui est devenue fortement déséquilibrée en perdant un de ses électrons. Elle cherche à rétablir son équilibre en volant un électron (charge électrique) essentiel à une autre molécule. Un seul radical libre peut détruire une enzyme, une molécule de protéine, une base d’ADN, une cellule entière ou déclencher une réaction en chaîne dévastatrice.

radical-libre

pH / potentiel d’hydrogène :

Le potentiel d’hydrogène (ou pH) est une mesure de l’activité chimique des ions hydrogène (H+). Plus couramment, le pH mesure l’acidité ou la basicité d’une solution. Ainsi, dans un milieu aqueux à 25°C, une solution de pH = 7 est dite neutre. Une solution de pH inférieure à 7 est dite acide; plus son pH s’éloigne de 7 (diminue), plus elle est acide. Une solution de pH supérieure à 7 est dite basique; plus son pH s’éloigne de 7 (augmente), plus elle est basique ou alcaline. Le pH normal du corps devrait se situer entre 7.0 et 7.5 pour que tous ses systèmes puissent fonctionner correctement. Cependant, il est fréquent de constater des valeurs de pH très acides dans la population générale.

acide-neutre-alcalin

Acidose toxique / acidité systémique / déséquilibre acido-basique :

L’acidose est un trouble de l’équilibre acido-basique, désignant un état pathologique dû à une augmentation de l’acidité, dont le pH devient inférieur à la normale, c’est-à-dire inférieur à 7,35. Cet état correspond à une concentration élevée en ions hydrogène (H+). Le taux d’activité cellulaire du métabolisme affecte le pH des liquides dans le corps, mais est affecté en même temps par celui-ci.

Certains naturopathes parlent d’acidose toxique ou d’acidité systémique. Ce déséquilibre acido-basique très courant provient des surcharges d’acidité dans le corps que notre organisme n’est pas en mesure d’éliminer. Normalement, notre corps est capable de conserver l’équilibre acido-basique en utilisant des systèmes tampons qui permettent d’éliminer le surplus d’acidité du corps. Notre corps utilise les reins et les poumons pour éliminer les acides. Les reins sont utilisés pour éliminer les acides fixes issus du métabolisme, tandis que les poumons s’occupent des acides volatils. Dans le cas où ce n’est pas suffisant, il existe une porte de sortie supplémentaire pour permettre d’éliminer les surplus d’acides : la peau. Grâce aux glandes sudoripares (sueur), les acides excédentaires peuvent être éliminés ou évacués.

Si les précédents mécanismes n’ont pas permis d’éliminer les excès d’acidité, le corps va alors :

  • Utiliser la peau comme porte de sortie (eczéma sec, bouton,…);
  • Sacrifier les minéraux des ongles, des dents et des cheveux;
  • Sacrifier les minéraux des os et des articulations;
  • Sacrifier le système nerveux;
  • Se déminéraliser.

Il est donc important de bien manger, de s’hydrater suffisamment, d’oxygéner les cellules, de faire de l’exercice physique, d’avoir une bonne respiration et de ne pas être carencé en oligo-éléments, vitamines, minéraux et enzymes afin d’aider à l’équilibre acido-basique de notre corps.

Système lymphatique / fluide interstitiel (lymphe) :

Au niveau des capillaires sanguins se produit un passage du plasma et des globules blancs. Cette traversée des parois des capillaires par une partie des constituants sanguins forme le liquide interstitiel (lymphe). Celle-ci va baigner directement les cellules qui y puiseront une partie de leurs substances nutritives et y rejetteront leurs déchets. Le liquide interstitiel retourne ensuite dans le sang par les vaisseaux lymphatiques connectés à de nombreux ganglions lymphatiques, dont le rôle est de filtrer et d’épurer la lymphe. Elle joue un rôle très important dans le système immunitaire, essentiellement grâce aux ganglions lymphatiques qui retiennent les éléments pathogènes que la lymphe a pu absorber dans son parcours afin de les détruire.

À la différence du réseau sanguin, le système lymphatique ne comporte pas d’organe unique jouant le rôle de pompe (cœur). La circulation résulte de la combinaison des mouvements du corps (notamment la respiration), des contractions des muscles et des contractions des fibres lisses des parois des vaisseaux lymphatiques. Si les mouvements du corps ou l’activité physique s’intensifient, la lymphe circulera de 10 à 30 fois plus rapidement. Au contraire, l’immobilité prolongée freine le drainage de la lymphe.

Le rôle du système lymphatique est multiple :

  • Il draine les excès de liquides se trouvant au niveau des tissus et participe à la détoxication des organes et du corps;
  • Il contribue à la circulation des nutriments;
  • Il permet la circulation des globules blancs dans l’ensemble du corps et hors des vaisseaux sanguins, dans le processus d’activation de la réponse immunitaire spécifique. C’est un élément essentiel du système immunitaire et des processus cicatriciels;
  • Il contribue à la circulation des hormones.

Détoxication / détoxination :

La détoxication est le processus par lequel un organisme rend inactif les substances toxiques d’origine interne ou externe. Physiologiquement parlant, le métabolisme produit des substances nocives qui sont rendues moins toxiques par réduction et oxydation (réactions d’oxydo-réduction). La détoxination est le fait d’enlever ou de réduire les toxines de l’organisme.

Parasite pathogène / micro-organisme nuisible :

Un parasite est un organisme vivant à l’intérieur ou à la surface d’un autre organisme aux dépens de celui-ci, mais souvent sans le tuer. Beaucoup de micro-organismes pourraient répondre à cette définition. Il est pathogène ou nuisible s’il est susceptible de provoquer une maladie. Un micro-organisme peut seulement être observé à l’aide d’un microscope.